Le fruit de plus d’une année de travail a vu le jour aux Editions Ulmer et sera en librairie dès le 10 septembre 2015. Feuilletez quelques pages.

La question ne se pose plus aujourd’hui, mais jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, la sexualité des plantes a fait l’objet de nombreuses controverses entre hommes de sciences et hommes d’Église ; il a fallu en faire la découverte, démontrer sa réalité et surtout la faire admettre ! Ce n’est qu’en 1694 que Rudolf Jakob Camerarius apporte pour la première fois la preuve d’une relation fécondante entre fleurs mâles et fleurs femelles. C’est cette grande épopée historique et scientifique que je raconte dans ce livre : l’histoire de cette découverte tardive, les débats houleux qu’elle a suscités, mais aussi la symbolique ambiguë des plantes depuis l’Antiquité.

Publicités